Theme Preview Rss

Sint-Idesbald (Flandre Occidentale, Belgique)

Départ: Au croisement Strandlaan/Zeedijk à Sint-Idesbald.

Longueur: 5,5 km

Dénivelé positif cumulé: 27 m

Paysage / Terrain: Digue, plage, ville, parc.

Balisage: Très bon, il s'agit du concept des parcours à la carte à composer avec des balises numérotées, système déjà testé lors de la balade à Nieuport.

Guide: 'Westkust': réseau des randonnées pédestres (Westtoer apb, 2008); disponible dans les offices du tourisme de la côte.

Résumé en photos:

En route pour une petite promenade tranquille, au départ du studio loué pour le séjour, depuis lequel nous avons cette vue...

... et celle-ci...

Première étape: Keunekapel, la chapelle aux lapins, construite en 1906. Ça me rappelle qu'à Nieuport, il était déjà question de (beaucoup) de lapins...

Incursion dans le petit parc aux statues environnant la chapelle.

Plus loin, nous arrivons au musée de l'abbaye Ten Duinen, à Koksijde.

L'Abbaye des Dunes a été construite en 1107. Nous y sommes accueillis... par des lapins. Décidément...

Le bon plan ici, c'est la visite du musée en plein air, dont l'accès est gratuit. La cerise sur le gâteau, c'est de pouvoir tester les jeux qui occupaient une partie de l'emploi du temps des moines au moyen-âge. Nous nous lançons dans une partie de ce qui peut faire penser à du croquet, sauf que les maillets ressemblent à de grandes rames, et que les boules sont beaucoup plus grosses et en pierre. C'est physique!

Un groupe d'écoliers arrive. Certains enfants accourent vers nous, attirés par le jeu et par notre enthousiasme. Mais les enseignants leur ont concocté un programme plus excitant...

... observer les ruines.

Nous continuons la promenade avec la visite de Notre-Dame des Dunes, église remarquable pour son architecture moderne (1962), et pour ses vitraux. On y trouve également une relique de Saint-Idesbald, moine à l'Abbaye des Dunes au 12ème siècle.

Ensuite retour par la digue vers Sint-Idesbald, où nous profitons le soir-même d'un splendide coucher de soleil.

Troisvierges I (Ardennes, Luxembourg)

Départ: Mairie de Troisvierges.

Longueur: 10,2 km

Dénivelé positif cumulé: 244 m

Paysage / Terrain: béton, urbain, rural, prairies, forêt, belle vallée verte.

Balisage: Bon.

Bon à savoir: À 2 km de la fin, quand vous apercevrez le clocher de l'église proche du point de départ, sachez que vous devrez encore vous farcir une belle petite montée. Pour attirer les vaches: chantez. Le couvent de Cinqfontaines est un lieu de mémoire.

Guide: Circuits auto-pédestres: 201 randonnées sélectionnées au Grand-Duché (ed. Guy Binsfeld, 2008)

Conte rendu:

En me rendant à Troisvierges, lorsque j'ai vu neuf moulins et cinq fontaines, j'ai vite compris qu'un accro du calcul avait décidé de me plonger malgré moi dans une rando mathématique. C'est ce qu'on appelle "Les nombres sentiers".

Un rondin neuf..., 195..., 373..., que veut dire tout cela?

Le 6 et le 83 sont partis en train, le 55 et le 83 (qui a changé d'avis) sont partis en randonnée pédestre, mais le 27 est resté.

Ah, voici les premières opérations: 80 divisé par 5... 2 divisé par 6,5... 3 - 195 exposant -4!
oulah! je vais devoir retourner à l'école et le pro des nombres l'avait bien prévu...

Ça se corse, mais ça reste jouable. Tant qu'il ne fait pas le crime de commettre les fractions...

83,595 Puissance Katre??! S'il faut du nez pour calculer le sinus d'un angle, il faut aussi être en forme pour savoir ce que donne un chiffre rond au carré. Mais avec des virgules en plus!!! Voilà qui est extraorbinaire!! Tant qu'on y est je vais changer le nom de mon blog: G2,936pieds comme ça Môssieur sera content! Le roi des maths cherche-t-il à me tenir en échec? Non mais sérieux, il exalgèbre! En est-il quotient? Finalement, ça m'est bien égal. "JE NE SUIS PAS UN NUMÉRO! JE SUIS UNE FEMME LIBRE!"

Hum bon allez, je me calme, inutile de l'énerver encore plus, qui sait de quoi il est capable...
Je ne voudrais pas passer pour une chiffre molle, mais je ne tiens quand même pas à manger les pissenlits par la racine carrée.

À ce moment, pour relâcher la pression, j'ai mangé un morceau de conté et je me suis abscisse sur un banc. La nature me semblait déjà plus ordonnée. Puis subitement, j'ai vu passer cette cavalière au galop, tout près de moi. Une équitation à une inconnue... oh non, ça recommence...

Et un conte rendu de plus (même si je n'ai de compte à rendre à personne, tout compte fait), dans lequel je conte et je raconte, je compte et je recompte. En dépit des apparences, les lettres ne sont pas si éloignées des chiffres, car en somme, elles sont aussi le produit du facteur.
(C'est ce qui s'appelle avoir le sens de la formule, non?) Maintenant stop. Le conte est bon.

Briey: Ruisseau de la vallée (Pays de Longwy, Meurthe-et-Moselle, France)

Départ : Parking sur la berge droite du Plan d'eau de la sangsue.

Longueur : 13 km

Dénivelé positif cumulé: 211 m

Paysage / Terrain: Béton, terre, eau, bois, herbe.

Balisage : Bof bof: à deux reprises nous avons trouvé un balisage double dans des directions différentes... Et comme nous n'avions pas pris la peine de nous situer régulièrement sur la carte, cela nous a valu un extra imprévu.

Pique-nique : Surtout à proximité du plan d'eau.

Bon à savoir : La promenade peut être considérablement raccourcie. On peut se contenter de faire le tour du plan d'eau, par exemple.

Conte rendu :

Clin d’œil à la tchatche des deux promeneurs qui nous indiqué les restes d'une cabane comme étant la "Fontaine du trou des fées", et qui nous ont envoyés (en toute bonne foi semble-t-il) dans la direction opposée à celle que nous cherchions pour rentrer... :-)

Maître Corbeau(1), sur un arbre perché,

Tenait en son bec un Briey.

Sylvie Renard(2), tout heureuse de marcher,

Jouissait du soleil qui brillait.

"Hé ! bonjour, Monsieur du Corbeau.

Que vous êtes joli ! que vous me semblez beau !

C'est pas pour en faire un fromage,

Mais je suis perdue, c'est dommage.

Vous qui êtes l'élite des hôtes de ce bois,

Savez-vous si je dois prendre à gauche ou tout droit?"

Alors, pour lui montrer la voie,

Il ouvre un large bec, et pointe avec son doigt.

Miss Renard est saisie et dit : "Mais quel farceur,

C'est une cabane de chasseurs!"

Sylvie descend et se trompe de route,

Puis aperçoit enfin, après tous les doutes,

Le plan d'eau de la sangsue.

Elle jura un peu tard qu'on ne l'y prendrait plus...

(1)autochtone intarissable au sujet de Briey qu'il connaît comme sa poche.
(2)figure mythique locale, animatrice des ateliers "Rythme et Nature" officiant pour l'ONF, et randonneuse invétérée.

Guide: Randonnées sans frontières: 88 escapades chez les voisins du Grand-Duché (ed. Guy Binsfeld, 2005)

Borg (Saar-Obermosel, Allemagne)

Départ: Bornstrasse.

Longueur : IX,V km

Dénivelé positif cumulé: LXXII m

Paysage / Terrain: Très belles vues champêtres, et des arbres aux fleurs blanches qui sentent bon la pomme, miam.

Balisage: Je n'ai rien noté et je ne me souviens plus, désolée...

Conte rendu: Ave lecteurs lectrices,

En ce VI avril de l'an de grâce MMXIV, voici le rapport de notre expédition en Germanie.

C'est jour de marché à la villa de Borg. Quelle auguste construction! Bains, taverne, jardins,... Quand je vois ces arts, j'en déduis qu'ils ne se sont pas reposés sur leurs lauriers. L'édifice est étendu, on ne risque pas de s'y sentir à l'étrusque.

Mince, l'entrée est payante. Ce n'était pas précisé clairement sur les prospectus qui annonçaient l'événement. Quelle plèbe pour le petit peuple! Ceci dit, on peut comprendre. C'est la logique du capitole. On ne vit pas d'amour et d'eau fraîche. D'ailleurs je crois qu'il n'y a jamais eu de babas à Rome. En parlant d'eau fraîche, ça me fait penser à cet empereur dont j'ai oublié le nom, mais qui se débrouilla pour approvisionner les villes en eau. "Ah que Duc!", le surnommait le non moins célèbre Johnnus Hallydus. En d'autres thermes, c'était le mec plus ultra du moment, hyper respecté, celui dont on cause dans tous les forums.

Bon je m'égare. Pas de photos de l'intérieur de la villa donc. Mais à l'extérieur, on peut quand même: faire une partie de petits chevaux, flâner sur le marché, manger un plat délicieux avec des œufs, une gaufre en dessert, et oublier son appareil photo quelque part.

En conséquence, pour les photos ce sera: statu quo, ou idem, ou vice versa. Bref, plus de photos! Aaaaaargh! Il faut des photos sur GIIpedibus! Un maximum! C'est la condition sine qua non pour illustrer un article!

Allez réfléchissons... où l'ai-je utilisé pour la dernière fois? Je dois faire appel à ma logique. Si c'est rond, c'est que ce n'est pas carré, disait le grand philosophe qui était loin d'être un âne, ni un cancre assis dans le fond de la classe à côté du gladiateur. Je sais! Près du barbecue! Ooh, un gentil Germain l'a récupéré pour moi! Veni vidi merci!

Hop, il est temps de poursuivre, à travers champs, c'est beau, et maintenant dans ce bois qui est un domaine militaire et qui impose un veto: pas de photos. Ça c'est le summum! Décidément, ça commence à me Pompée...

Puisqu'il en est ainsi, nous rentrons en Belgica. Après avoir achevé notre expédition et pris quelques beaux clichés quand même...

Guide: Randonnées sans frontières: 88 escapades chez les voisins du Grand-Duché (ed. Guy Binsfeld, 2005)