Theme Preview Rss

En attendant godillots...

G2 pieds en mode sieste temporaire...

À bientôt.

Wiltz (Ardennes, Luxembourg)

Départ: Aah... le départ... c'est déjà toute histoire... Travaux par-ci, interdictions par-là...
Après pas mal de temps perdu à chercher ce fameux Monument aux Morts qui reste encore un mystère à l'heure actuelle (même pour certains habitants de Wiltz apparemment), nous avons finalement décidé de démarrer la rando à Weidingen, à la rue du Village. Ce changement de dernière minute a présenté un avantage appréciable: nous avons d'emblée affronté une montée, ce qui nous a permis de l'éviter à la fin, juste après une grimpette plutôt exigeante dans les bois.

Longueur: 13,4 km

Dénivelé positif cumulé: 375 m

Paysage / Terrain: Traversée de Wiltz donc un peu de béton, mais la majorité se déroule essentiellement dans les bois, avec cependant des atmosphères variées: sol feutré et luminosité tamisée parmi les conifères, soleil plus franc et larges allées au milieu des arbres clairsemés.

Balisage: Assez bon.

Pique-nique: Nombreuses possibilités.

Bon à savoir: C'est le week-end de la fête des brandons au Luxembourg (Buergbrennen); un grand feu est allumé pour chasser l'hiver. Grillades, vin chaud, feu d'artifice, l'ambiance est très conviviale. Ici à Wiltz, l'événement est organisé à proximité de Notre-Dame de Fatima, superbe site avec vue sur la ville en contrebas.

Guide: Circuits auto-pédestres: 201 randonnées sélectionnées au Grand-Duché (ed. Guy Binsfeld, 2008)

Conte rendu: Mesdames et messieurs bienvenue à notre grand spectacle d'illusions et tours
de force en tout genre. Votre voyage jusqu'ici s'est-il déroulé sans encombre?
Car sans le savoir, vous faisiez déjà partie du show! Eh oui, plongés dès la première seconde
au cœur d'un leurre spatial, vous avez été contraints de résoudre l'énigme des panneaux
Route barrée", piège à méninges aussi tordu que le triangle impossible de Penrose. Avez-vous cru que la ville de Wiltz était juste un mirage planqué quelque part dans une autre dimension?

Cette belle estrade près du château ne vous a-t-elle pas
mis la puce à l'oreille? Un clin d’œil de le part de la
production pour vous laisser entendre que vous aussi
serez les acteurs de cette journée extraordinaire.
Pas question de stagner en spectateurs passifs!
C'est que notre représentation se mérite! À présent
installez-vous; le premier numéro commence tout de suite...

Surnommé "L'homme le plus fort du monde", Bruno vous impressionnera avec ses muscles,
mais aussi grâce à sa technique. Voyez plutôt: l'homme est le champion du lancer de pizzas "boomerang"; il envoie le disque de pâte au loin, à l'horizon, et environ 1 heure plus tard,
la pizza est de retour au point de départ! Épatant, non?
Mais il y a encore plus fort: Bruno fait de même avec les randonneurs de passage.

Artiste suivant. Veuillez applaudir le maître des prestidigitateurs: Hector. Défiant les lois de la physique, le fabuleux magicien fait disparaître les Monuments aux Morts. C'est sa spécialité!
La preuve en image: voyez-vous un Monument aux Morts dans les parages? Qu'est-ce que je disais! À propos, vous ne verrez pas Hector non plus; il s'est lui-même éclipsé.

Je vais maintenant vous demander de vous lever et de m'accompagner, car nous allons pénétrer ensemble dans des bois enchantés. Une représentation de la guilde des arbres nous y attend,
il nous suffit de suivre la direction indiquée par Anselme, premier ambassadeur de la confrérie.

Le spectacle continue: quand il était petit, Steven rêvait d'être un peu plié. Il est allé au bout de son idée, pour devenir en définitive l'un des contorsionnistes les plus souples de tous les temps!
Tandis que ses congénères se dressent, droits comme des "i", Steven a choisi aujourd'hui d'incarner un "y" tortueux, pour le grand plaisir de nos yeux.
Nous pouvons lui dire mercy.

Attention maintenant retenez votre souffle car vous n'êtes pas près d'oublier ce que vous allez vivre dans un instant. À sa naissance,
ses parents sont restés perplexes devant une excroissance un peu bizarre dans son écorce, avant de comprendre que cette tête de nœud était en réalité un cerveau! Mesdames et messieurs:
Édouard, mentaliste et devin de renommée mondiale qui n'a pas fini de vous surprendre!

-Bonjour Édouard, que peux-tu nous apprendre sur nous-mêmes en ce jour?

-Bonjour, chers voyageurs; je vois une flèche... elle est bleue... elle veut vous emmener découvrir des paysages charmeurs... croiser le fer... marcher sur l'eau...
Laissez-vous guider, je vous vois ravis de ces explorations. Bonne route, chers voyageurs.

Impressionnant. Il est temps de faire une petit pause
pique-nique. Remarquez: la table est déjà dressée pour vous.
Ceux qui le souhaitent peuvent déguster leur kiwi au soleil. Mais surtout: levez les yeux vers le ciel. Un numéro unique
de trapézistes est en train de se jouer là-haut.

Mesdames et messieurs: sans filet! Venus spécialement
pour vous de l'Afrique du Nord, les acrobates fendent l'air dans une chorégraphie élégante, se laissant porter au gré des ascendances thermiques, le tout en musique, au son
du célèbre "Chant du printemps".
Une exhibition de haut vol, n'est-ce pas? On applaudit fort.

Le temps passe, et déjà le soleil se couche. Savourez les couleurs flamboyantes de l'horizon.
Il reste à gravir un versant un peu rude, mais vos efforts seront bientôt récompensés par le clou du spectacle. J'ai l'immense joie et l'honneur de vous présenter un fantastique show bouillant
qui ne vous laissera pas de glace: ce soir, Maria aux yeux de braise danse avec les flammes! Mais je n'en dirai pas plus, je préfère vous laisser apprécier son entrée en scène ainsi que
les ondulations fascinantes de sa longue robe de feu. Bonne nuit, Mesdames et messieurs.

Schifflange - Am Brill (Terres Rouges, Luxembourg)

Départ: Parking au croisement de la rue du Moulin et de la Cité Europe.

Longueur: 3 km

Dénivelé positif cumulé: 3 m

Thème: En 2000 à Schifflange, des travaux ont été mis en place pour redonner à l'Alzette
son cours naturel. Maintenant la zone inondable autour de la rivière est une réserve naturelle protégée, avec sa faune et sa flore spécifiques. C'est également une aire de repos prisée par les oiseaux migrateurs qui, lors de leur long voyage, y font étape pour se nourrir et reprendre des forces. Des panneaux didactiques jalonnent le sentier, mais ils sont un peu usés.
Brochure (succincte) sur le site de la commune.

Paysage / Terrain: Piste cyclable asphaltée, herbe qui fait plotch plotch, sentier d'écorces, beaucoup de pontons en bois au-dessus des mares, traversée de vergers de poires, pommes
et prunes, jardin d'herbes médicinales, et le tout, au milieu d'un environnement industriel!
La cohabitation des deux mondes a de quoi surprendre.

Balisage: À revoir, il vaut mieux se fier à la carte.

Pique-nique: Beaucoup de bancs, et une surface de pique-nique particulière sur les hauteurs de "Um Monkeler".

Bon à savoir: En ce jour (et jusqu'à une date inconnue), une partie de la réserve est inaccessible à cause du déboisement en cours. On peut facilement contourner cette zone
en se référant à la carte. Les passerelles en bois qui surplombent l'eau ont parfois l'une ou l'autre planche cassée. Rien de bien grave, mais regardez quand même où vous posez les pieds.

Guide: Circuits courts: 101 sentiers thématiques au Grand-Duché (ed. Guy Binsfeld, 2008).

Conte rendu: Souvenez-vous, lors de ma dernière escapade à Schifflange, j'avais été propulsée quelque part entre Mars et Saturne.

De retour de l'espace

Je pense refaire surface

En quelque place officielle

Eh bien non: j'erre dans le ciel!


Oh ce n'est pas dramatique

C'est même plutôt cosmique

D'ailleurs complètement fou

Car je l'avoue, c'est un peu flou:

Suis-je vraiment tout là-haut?

Ou alors suis-je dans l'eau?


Les nuages flottent

Et les oiseaux barbotent

Là-bas dans le bassin

C'est le soleil qui prend un bain!


Je vois des dunes au zénith

Une plage comme ça en l'air?!

Voilà qui est insolite:

Je vais nager dans l'atmosphère!


Fabriques de flaques?

Manufactures d'azur?

Que font ces baraques?

Ce n'est pas dit dans la brochure.


Je suis dans un monde-miroir

Je pourrais cesser d'y croire

Avec un lance-pierre le briser

Retrouver la "réalité"


Mais je rame entre les cimes

Je me mire dans les mares

Je me marre de mes rimes

C'est une vraie virée rare


À la fin des pontons

Je croise un avorton

Tout couvert de boutons

Je dis: "Un abus de plancton?"


"Ou bien la tête dans les nuages?

Car c'est bien le genre de voyage

Qui peut laisser des séquelles;

Ce doit être la variciel."


"Non" me répond-il penaud

"J'ai mangé les baies des oiseaux."

"Ah mais ça mon bon nigaud,

Te voilà le bec dans l'eau!"


C'est ce que vous vivrez en ces lieux

Quelque part à Schifflange

Une aire où quand il pleut

Mares et ciel se mélangent...

Grevenmacher I (Moselle, Luxembourg)

Départ: Virée en duo par ce dernier dimanche de février. Je m'étais déjà promenée sur l'auto-pédestre II à Grevenmacher en septembre 2012, à l'occasion de la mémorable fête du vin. Voyons ce que le parcours d'aujourd'hui nous réserve. Il y a un parking près du cimetière,
au croisement de la rue Kummert et de la rue Pietert.

Longueur: 6,5 km

Dénivelé positif cumulé: 261 m

Paysage / Terrain: Vignes et béton, beau parc aux arbres exotiques, bois et chutes d'eau,
boue et marches glissantes (bâtons vivement conseillés), et on passe de façon surprenante
d'un environnement à l'autre.

Balisage: Quelques hésitations mais bon dans l'ensemble.

Pique-nique: Ce circuit est truffé de bancs, plusieurs fois sous abri.

Bon à savoir: Le sentier à thème "Kelsbaach", parcours de découverte de la nature et du vin, emprunte plus ou moins le même itinéraire, mais en sens inverse. Panneaux didactiques (F/D).

Guide: Circuits auto-pédestres: 201 randonnées sélectionnées au Grand-Duché (ed. Guy Binsfeld, 2008)

Conte rendu:

1ère donne: La partie s'annonce serrée. Une seule place étroite disponible sur le parking.
À gauche: un bloc de béton massif. À droite: des gens. Il va falloir la jouer précise.
Tout va bien, quand Walking Girl n'est pas voyageuse pédestre, elle est reine de la manœuvre, et même disons-le, as du volant (autant faire valoir ses atouts d'entrée de jeu).

2ème donne: Traversée des vignobles, aurai-je la main heureuse? Surprise: je reçois la carte du vingt, qui l'eut cru! Manifestement, quelqu'un cherche à me faire tourner en barrique, car cette carte n'existe pas. C'est un coup de bluff, j'en suis sûre. Une manigance
de l'as de piquette. La partie devient hostile. Je suis à coteaux tirés. Ni une ni deux je jette la carte truquée; j'ai fait le sarment de ne pas tricher.
Diable! Ceci ne plaît pas du tout à notre adversaire invisible! Pris de colère, il frappe du poing et fait trembler la terre. Le décor soudain s'écroule comme un château de cartes!
Vite, quittons les vignes!

3ème donne: Nouveau test. Une balise nous indique un sentier impraticable en apparence.
Nous suivons notre instinct (et d'autres balises). Mauvaise pioche: nous voilà hors-jeu, l'itinéraire s'allonge. Les 6,5 km deviennent 1000 bornes. Mais qui donc essaie de nous faire perdre la carte? Ce n'est pas grave; mon partenaire de jeu et moi-même sommes friands d'explorations ludiques. Ce crochet nous emmène un peu en avance admirer de jolies petites cascades.
Les chutes avant la fin.

4ème donne: Retour sur les rails et interruption de partie. Nous traversons un agréable parc bien entretenu, plat et vert comme un tapis de poker. Je suis séduite par les arbres et l'eau claire du petit ruisseau. Moment de répit plaisant.
Un banc par-ci, une table par-là... On peut dire qu'ici le pique-nique est pris à coeur.
N'oubliez pas votre nappe à carreaux.


5ème donne: La partie reprend de belle. Des abords du chemin surgissent subitement des nains danseurs à la chevelure jaune-orange flamboyant. Tout feu tout flamme, ils nous provoquent,
nous mettent au défi de suivre leur chorégraphie endiablée:
"Come on baby, let's do the whist!".
Peine perdue: nous restons maîtres du jeu, et celui-ci n'en vaut
pas la chandelle; nous n'entrerons pas dans la bataille.
Stoïques, nous poursuivons notre balade, les mains dans les pioches.

6ème donne: Dans les bois, il nous faut vaincre des pièges de pierre: des marches,
des marches et encore des marches (grande suite). C'est glissant comme du savon,
ça monte et ça descend. Nous retrouvons la vallée de la Kelsbaach, où une partie de bridge nous fait traverser la rivière. Puis rebelote: à nouveau des marches qui montent.
C'est bon pour le cœur.

Là-haut, nous méritons une petite pause pour admirer les méandres de la Moselle. Comme
la semaine dernière à Bettel, l'Allemagne est également à portée de vue, sur la rive opposée.
Plus précisément, nous nous situons à une vingtaine de kilomètres de la ville de Trèfles.

Dernière donne: La partie touche à sa fin. Je pense que nous
avons bien mené le jeu. Sur le chemin du retour, je remarque une étonnante maison minuscule. Quelle peut être cette curiosité?
La résidence d'un être rétréci? Ou la conséquence d'un marché de l'immobilier démesuré? Je décide de tendre l'oreille, pour savoir si la demeure est occupée. Ce que j'entends est déconcertant: des bruits de pas... un groupe qui marche en cadence, comme un défilé militaire... Ensuite c'est une voix de femme qui résonne... lointaine mais appuyée, autoritaire... "Qu'on leur coupe la tête!". Stupéfiée, je fais un bond en arrière. Bien sûr j'ai lu Lewis Carroll mais je pensais que c'étaient des salades! Mieux vaut ne pas s'attarder ici...

Fin de partie: Pris au jeu, nous décidons de faire durer le plaisir encore un peu à 1km du sentier, direction le Kulturhuef, là où se trouve le musée du jeu de cartes. Dans ce sympathique mini-musée, vous apprendrez par exemple l'origine des noms donnés aux figures, et vous découvrirez d'ailleurs qu'il existe d'autres conventions que valet-dame-roi ou trèfle-pique-coeur-carreau, tout ceci étant lié au pays d'origine du jeu de cartes.

L'entrée est gratuite. Certains dimanches les visites guidées sont également gratuites. Si vous êtes attentifs et curieux, vous pourrez même repartir avec le musée en poche! ...et aussi comprendre pourquoi nous avons eu l'envie de danser une valse...

En résumé, cette journée était une réussite, en compagnie de l'as de trèfle qui pique mon cœur, même si je ne m'appelle pas Caro. Quant à la soirée... joker! Non mais.