Theme Preview Rss

Briey: Ruisseau de la vallée (Pays de Longwy, Meurthe-et-Moselle, France)

Départ : Parking sur la berge droite du Plan d'eau de la sangsue.

Longueur : 13 km

Dénivelé positif cumulé: 211 m

Paysage / Terrain: Béton, terre, eau, bois, herbe.

Balisage : Bof bof: à deux reprises nous avons trouvé un balisage double dans des directions différentes... Et comme nous n'avions pas pris la peine de nous situer régulièrement sur la carte, cela nous a valu un extra imprévu.

Pique-nique : Surtout à proximité du plan d'eau.

Bon à savoir : La promenade peut être considérablement raccourcie. On peut se contenter de faire le tour du plan d'eau, par exemple.

Conte rendu :

Clin d’œil à la tchatche des deux promeneurs qui nous indiqué les restes d'une cabane comme étant la "Fontaine du trou des fées", et qui nous ont envoyés (en toute bonne foi semble-t-il) dans la direction opposée à celle que nous cherchions pour rentrer... :-)

Maître Corbeau(1), sur un arbre perché,

Tenait en son bec un Briey.

Sylvie Renard(2), tout heureuse de marcher,

Jouissait du soleil qui brillait.

"Hé ! bonjour, Monsieur du Corbeau.

Que vous êtes joli ! que vous me semblez beau !

C'est pas pour en faire un fromage,

Mais je suis perdue, c'est dommage.

Vous qui êtes l'élite des hôtes de ce bois,

Savez-vous si je dois prendre à gauche ou tout droit?"

Alors, pour lui montrer la voie,

Il ouvre un large bec, et pointe avec son doigt.

Miss Renard est saisie et dit : "Mais quel farceur,

C'est une cabane de chasseurs!"

Sylvie descend et se trompe de route,

Puis aperçoit enfin, après tous les doutes,

Le plan d'eau de la sangsue.

Elle jura un peu tard qu'on ne l'y prendrait plus...

(1)autochtone intarissable au sujet de Briey qu'il connaît comme sa poche.
(2)figure mythique locale, animatrice des ateliers "Rythme et Nature" officiant pour l'ONF, et randonneuse invétérée.

Guide: Randonnées sans frontières: 88 escapades chez les voisins du Grand-Duché (ed. Guy Binsfeld, 2005)

Borg (Saar-Obermosel, Allemagne)

Départ: Bornstrasse.

Longueur : IX,V km

Dénivelé positif cumulé: LXXII m

Paysage / Terrain: Très belles vues champêtres, et des arbres aux fleurs blanches qui sentent bon la pomme, miam.

Balisage: Je n'ai rien noté et je ne me souviens plus, désolée...

Conte rendu: Ave lecteurs lectrices,

En ce VI avril de l'an de grâce MMXIV, voici le rapport de notre expédition en Germanie.

C'est jour de marché à la villa de Borg. Quelle auguste construction! Bains, taverne, jardins,... Quand je vois ces arts, j'en déduis qu'ils ne se sont pas reposés sur leurs lauriers. L'édifice est étendu, on ne risque pas de s'y sentir à l'étrusque.

Mince, l'entrée est payante. Ce n'était pas précisé clairement sur les prospectus qui annonçaient l'événement. Quelle plèbe pour le petit peuple! Ceci dit, on peut comprendre. C'est la logique du capitole. On ne vit pas d'amour et d'eau fraîche. D'ailleurs je crois qu'il n'y a jamais eu de babas à Rome. En parlant d'eau fraîche, ça me fait penser à cet empereur dont j'ai oublié le nom, mais qui se débrouilla pour approvisionner les villes en eau. "Ah que Duc!", le surnommait le non moins célèbre Johnnus Hallydus. En d'autres thermes, c'était le mec plus ultra du moment, hyper respecté, celui dont on cause dans tous les forums.

Bon je m'égare. Pas de photos de l'intérieur de la villa donc. Mais à l'extérieur, on peut quand même: faire une partie de petits chevaux, flâner sur le marché, manger un plat délicieux avec des œufs, une gaufre en dessert, et oublier son appareil photo quelque part.

En conséquence, pour les photos ce sera: statu quo, ou idem, ou vice versa. Bref, plus de photos! Aaaaaargh! Il faut des photos sur GIIpedibus! Un maximum! C'est la condition sine qua non pour illustrer un article!

Allez réfléchissons... où l'ai-je utilisé pour la dernière fois? Je dois faire appel à ma logique. Si c'est rond, c'est que ce n'est pas carré, disait le grand philosophe qui était loin d'être un âne, ni un cancre assis dans le fond de la classe à côté du gladiateur. Je sais! Près du barbecue! Ooh, un gentil Germain l'a récupéré pour moi! Veni vidi merci!

Hop, il est temps de poursuivre, à travers champs, c'est beau, et maintenant dans ce bois qui est un domaine militaire et qui impose un veto: pas de photos. Ça c'est le summum! Décidément, ça commence à me Pompée...

Puisqu'il en est ainsi, nous rentrons en Belgica. Après avoir achevé notre expédition et pris quelques beaux clichés quand même...

Guide: Randonnées sans frontières: 88 escapades chez les voisins du Grand-Duché (ed. Guy Binsfeld, 2005)

Paris: jeux de piste et énigmes - 17ème arrondissement

La suite du jeu: 2ème jour sur les pavés de Paris, à essayer de décrypter les énigmes qui sont autant de balises sur notre chemin.

Bon à savoir: Nous sommes arrivés à la moitié du parcours. Le livre mentionne une durée moyenne de 3 heures par arrondissement; ça nous a bien fait rire! En courant et en trouvant les réponses dans la seconde peut-être? Car certaines énigmes sont quand même bien corsées. D'ailleurs, il vaut mieux partir à deux, voire en groupe. De cette manière, chacun peut apporter sa contribution et il y a moins de risque de coincer sur une question qui donne du fil à retordre. Ceci dit, même si nous n'avons pas parcouru l'itinéraire complet, la promenade fut tout aussi ludique et agréable que la veille. Ce jeu nous a aussi donné l'occasion de découvrir Paris autrement.

Guide: Jeux de piste et énigmes à Paris / Jean-Richard Matouk (Hachette, 2009)

Mini-résumé en photos:

Cohabitation franco-belge

Léon Serpollet créa une voiture qui put atteindre 120 km/h en fonctionnant uniquement à la vapeur d'eau. C'était en 1902...

Retour vers le futur...

... puis vers le 19ème avec cet édifice en forme de croix grecque.

Curieuse œuvre d'art...

...signée Patrick Sabatier?! (la reconversion...)

Tiens tiens, on dirait qu'on a retrouvé l'auteur de toutes ces énigmes...

Paris: jeux de piste et énigmes - 19ème arrondissement

Le but du jeu: Voici un concept que j'adore: associer promenade et jeu. Et grâce au livre "Jeux de piste et énigmes à Paris", nous partons aujourd'hui (et demain) pour une exploration ludique de la capitale française. Il y a un parcours pour chaque arrondissement. Pour je ne sais plus quelle raison, nous avons choisi le 19ème pour cette journée.

Km, dénivelé, itinéraire, balisage: Pas d'infos cette fois, parce que c'est un peu le but de la manœuvre: trouver le chemin à suivre, en déchiffrant les nombreuses énigmes (45 ici). Débrouillez-vous!

Bon à savoir: Dans le bouquin, il y a le plan du métro, et le plan de chaque arrondissement; ça aide. Avant de partir, consultez le site officiel afin d'y dénicher les dernières mises à jour.

Guide: Jeux de piste et énigmes à Paris / Jean-Richard Matouk (Hachette, 2009)

En avant-goût, voici quand même quelques photos commentées, sans dévoiler beaucoup plus que ce qui se trouve déjà dans le livre:.

L'étonnante salle de réunion du parti communiste:

Le non moins étonnant parc des Buttes Chaumont qui nous fait oublier que nous sommes en ville...:

Le quartier d'Amérique, ses petites rues et ses petites maisons:

En route pour le parc de la Villette, où nous clôturerons cette belle journée en allant visiter une expo sur la voix à la Cité des sciences. Et à mon avis, c'est précisément pour cette raison qu'on a choisi le 19ème :-)

Tuntange (Luxembourg et environs, Luxembourg)

Départ: Petit parking à la rue des Casemates.

Longueur: 6,8 km

Dénivelé positif cumulé: 155 m

Paysage / Terrain: Béton, rural, sable, terre, bois, herbe, vertes vallées.

Balisage: Excellent.

Pique-nique: Bancs réguliers.

Bon à savoir: Il y a une descente raide dans les bois. L'itinéraire emprunte un petit tronçon du sentier de la vallée de sept châteaux.

Guide: Circuits auto-pédestres: 201 randonnées sélectionnées au Grand-Duché (ed. Guy Binsfeld, 2008)

Conte rendu: Partout, les murs ont des oreilles. À Tuntange, les arbres ont des yeux.

Des yeux révulsés,

des yeux injectés de sang,

un regard bovin, œil-de-bœuf, rétine crétine.

Sans sourciller ils me regardent, m'observent, me contemplent, me matent, me fixent, m'examinent, veillent et surveillent, m'épient, me fliquent et moi je flippe.

Ils communiquent entre eux par clins d’œil,

organisent des réunions au sommet et clôturent les négociations par une poignée de mains.

Ils protègent jalousement leur progéniture à peine éclose d'entre les roches, le fruit de leurs entrailles, leur prunelle.

Soudain, l'un deux me barre la route. Un shoot de vitamine C, et l'affaire est réglée, bon pied bon œil! J'ai du souffle et les obstacles ne m'effraient pas. Mieux vaut six troncs que six clopes, c'est le secret de ma forme.

Après l'effort le réconfort. Même s'ils ont les yeux plus gros que mon ventre, je fais une pause pique-nique. Voilà, oeil pour oeil, banc pour banc, c'est dit!

Tiens... pour qui sont ces serpents qui sifflent sur ces racines? Je suis médusée et pétrifiée.

Vraiment pas à l'aise. En plus je suis seule, pas un chat. Enfin quelques chatons quand même pour être exacte et précise.

Bon celui-ci a un regard bien noir... Il a l'arme à l’œil, les yeux revolver, ses pupilles dégoupillent.

Le moment est délicat, je marche sur des yeux. Mais que puis-je faire? Lui jeter de la poudre? Pff, mon œil! Je ferais mieux de déguerpir de ce bois.

Je m'empresse d'atteindre les prés pour sortir de son champ de vision et de sa ligne de mirettes.

Ouf, j'aperçois le village! Mais... on dirait qu'ils me suivent! Ok j'accélère, à+!